ASSOCIATION

PRO MENTE SANA

Politiquement indépendante et confessionnellement neutre, l’association romande Pro Mente Sana est une organisation privée d’intérêt public. Elle est financée par l’Office fédéral des assurances sociales, la République et canton de Genève ainsi que le canton de Vaud, par des collectivités publiques romandes, des dons privés des organismes d’utilité publique et les cotisations de ses membres. Elle travaille en collaboration avec la Fondation suisse Pro Mente Sana, basée à Zurich, dont elle a pour mission de réaliser les objectifs sur tout le territoire romand. Elle est membre de ZEWO, service suisse de certification pour les organisations d’utilité publique qui récoltent des dons et respecte ses lignes directrices.

Pro Mente Sana donne des renseignements gratuits sur des questions d’ordre juridique ou psychosocial. Elle diffuse des informations variées et informe le public sur les évolutions récentes de la psychiatrie, de la politique sociale et du handicap psychique tout en adoptant un point de vue critique.

Le comité de l’association romande Pro Mente Sana est composé de personnes concernées, de politiciens, de professionnels de la santé et du droit et de personnalités indépendantes.

Le secrétariat est composé de professionnels de la santé publique, du droit, de la psychologie, de la politique sociale et de l’administration.

Pro Mente Sana s’engage pour la cause des personnes qui souffrent de maladie psychique et contre les préjugés et la stigmatisation.

Défendre les droits et les intérêts des personnes souffrant d’un handicap ou d’une maladie psychique

Apporter conseil et soutien à ces personnes, à leurs proches et aux professionnels du domaine de la santé et du social.

Promouvoir la participation active des patients dans les processus de soins et les instances de décision.

Informer le grand public et les public-cibles pertinents (patients, proches, professionnels de l’action sociale et de la santé, intervenants communautaires, bénévoles, etc.) afin d’assurer une meilleure compréhension de la maladie psychique et de promouvoir l’intégration sociale et professionnelle des personnes souffrant d’un handicap psychique.

Intervenir auprès des autorités et institutions pertinentes afin de s’assurer que les intérêts et les droits des personnes handicapées psychiques soient préservés et améliorés.

Soutenir des projets constructifs dans le domaine de la santé mentale.

Défendre les intérêts et les droits des personnes souffrant d’un handicap ou d’une maladie psychique

Dénoncer les discriminations, enrayer les préjugés et faire reconnaître le droit à la différence

Promouvoir une offre de soins diversifiée et une liberté de choix thérapeutique pour les patients.

Aborder la personne souffrant d’un handicap psychique dans une attitude de partenariat, en mettant en valeur ses ressources et compétences.

Réclamer les moyens permettant l’accès à l’autonomie des personnes souffrant d’un handicap psychique.

Désenclaver l’institution, aller dans la cité.

Privilégier la relation personnelle avec la personne souffrant d’un handicap psychique, dans l’accueil, les soins, et la formation.

Défendre et faire connaître les directives anticipées.

Mettre en question l’hospitalisation non volontaire et dénoncer le traitement forcé.

Considérer l’hospitalisation comme un ultime recours.

Favoriser le travail de la personne souffrant d’un handicap psychique dans les entreprises.

Faire reconnaître le droit à vivre à l’écart du monde du travail, tout en garantissant l’accès à des activités valorisantes et créatives.

Montrer la valeur de la contribution que les personnes handicapées psychiques peuvent apporter à la cité et au système de soins.

Soutenir les efforts d’auto-support et d’entraide des personnes concernées.

Faire connaître les expériences encourageantes allant dans le sens des présentes valeurs.

Veiller à l’implication des personnes concernées dans les processus législatifs ou administratifs les concernant.

Conseils aux personnes (2019)

Séances de travail avec partenaires (2018)

Membres

Brochures diffusées (moyenne annuelle)

Organisation

Les organes de l’association sont :

  • L’assemblée générale
  • Le comité
  • Le bureau
  • Le secrétariat
  • L’organe de révision

Les attributions de l’assemblée générale sont :

  • L’élection du/de la président/e de l’association.
  • La désignation des membres du comité.
  • La désignation de l’organe de contrôle.
  • La ratification des missions et activités proposées par le comité.
  • L’approbation des budgets et des comptes de l’association.
  • La fixation de la cotisation annuelle.
  • La révision des statuts et la dissolution de l’association conformément aux statuts.

Membres du bureau

  • Présidence : Dr Philippe SCHALLER, médecin spécialiste en médecine interne
  • Membre : Mme Yahann JAGGI, pair praticienne en santé mentale
  • Membre : Me Tatiana GURBANOV, avocate
  • Membre : Dr Alexandre WULLSCHLEGER, médecin-psychiatre FMH, médecin-adjoint HUG

Membres du comité

  • Mme Béatrice DESPLAND, docteure en droit, ancienne présidente de l’association
  • Dr Yasser KHAZAAL, médecin-psychiatre, médecin-chef, service de médecine des addictions CHUV
  • Mme Valérie BOILLAT, secrétaire syndicale
  • M. Rolf HIMMELBERGER, militant spécialisé dans les questions juridiques
  • M. Robert JOOSTEN, Dr ès sciences
  • Dr Georges KLEIN, médecin-psychiatre, médecin-chef du service hospitalier de psychiatrie adulte, Hôpital de Malévoz, Monthey
  • Dr Evelyne KOLATTE, médecin-psychiatre
  • Mme Jacqueline LAVOYER, sociologue, responsable d’Info-Entraide Neuchâtel
  • Mme Anne LEROY, membre du comité de l’association l’Îlot (Lausane)
  • M. Bruno QUÉMENT, infirmier en psychiatrie
  • M. Olivier SPINNLER, psychiatre et psychothérapeute
  • Mme Dominique Ariane HERITIER, titulaire brevet d’avocat, membre ATBD
  • Mme Laurence FEHLMANN RIELLE, experte en santé publique, conseillère nationale (vice présidente de la Commission des affaires juridiques)
  • Mme Françoise VATRE, sexopédagogue et auteure
  • Mme Cristina FERREIRA, sociologue, professeure à la Haute école de santé Vaud

 

Secrétariat général

Jean-Dominique MICHEL, MSc, anthropologue de la santé

Secrétariat général adjoint

Daniela CAMELO, BA sciences politiques, MA socioéconomie

Conseil juridique

Shirin HATAM, LL.M. juriste, titulaire du brevet d’avocat

Conseil psychosocial

Ariane ZINDER, M.A. psychologue OSP

Administration

Isabelle RAHM, secrétaire comptable

EN SAVOIR +

agsdi-list

L'essentiel sur papier

agsdi-file-pdf

Dernier rapport annuel

Nous soutenir

Devenir membre

u

FAQ