Prestations

blank

Conseil psychosocial

Le service psychosocial dispense gratuitement des conseils par téléphone ou par courriel sur toute question portant sur la santé mentale et l’intégration sociale. Ce service s’adresse aux personnes concernées, à leurs proches ainsi qu’aux professionnels de la santé et du social.

Nos prestations

  • Information sur les maladies psychiques
  • Renseignements sur l’offre psychosociale en Suisse romande
  • Conseil sur les démarches à entreprendre selon les besoins de la personne
  • Orientation vers les ressources et structures adéquates

Dans quel domaine ?

  • Hospitalisation et traitement
  • Logement
  • Occupation
  • Travail
  • Loisirs
  • Groupes de soutien
  • Aide sociale
  • Thérapie

Une psychologue OSP répond à vos appels.

Ligne directe :

0840 0000 62 (tarif local)

Permanences les lundi, mardi, jeudi de 10h à 13h

Formulaire de contact – Conseil psychosocial

Conseil juridique

Le service juridique dispense gratuitement des conseils par téléphone ou par courriel sur toute question touchant aux droits de personnes handicapées ou malades psychiques. Ce service s’adresse aux personnes concernées, à leurs proches ainsi qu’aux professionnels de la santé et du social.

Nos prestations

  • Information sur le droit et les démarches possibles
  • Conseil sur les procédures et les voies de recours
  • Orientation vers les avocats ou les permanences juridiques

Dans quel domaine ?

  • Hospitalisations et traitements
  • Assurances sociales
  • Droit du travail, de la famille
  • Tout problème juridique en lien avec la maladie psychique

Une juriste titulaire du brevet d’avocat répond à vos appels.

Ligne directe :

0840 0000 61 (tarif local)

Permanences les lundi, mardi, jeudi de 10h à 13h

Formulaire de contact – Conseil juridique

Consulter nos analyses de jurisprudence

Informations

Informations auprès des médias et du public:

    • Conférences publiques

L’association organise chaque année un événement public portant sur la situation des personnes handicapées psychiques et aborde des questions comme l’intégration professionnelle et sociale, les relations avec le système de soins ou des questions d’ordre juridique. Ces manifestations font avancer la compréhension des réalités de vie des personnes concernées et aident donc à lutter contre la stigmatisation dont elles souffrent. Les public-cibles sont les personnes concernées, leur proches, les professionnels de la santé mentale et de l’aide sociale ainsi que le grand public. Des relais de presse sont invités, et ces manifestations débouchent le plus souvent sur des publications ou diffusions dans les médias grand public et spécialisés.

    • Interventions dans des manifestations extérieures (cours, conférences, ateliers)

Nos collaborateurs interviennent régulièrement comme invités dans des manifestations mises sur pied par des partenaires des réseaux psychosocial ou du handicap en Romandie. Ces interventions permettent de rejoindre des publics pertinents dans l’univers des patients, des proches, et des professionnels, par le biais de congrès, de journées de réflexion, de cours dans des écoles professionnelles, etc. et donc de sensibiliser ces milieux importants aux réalités de vie et aux besoins des personnes handicapées psychiques.

    • Renseignements et interviews avec les médias

Nous répondons aux demandes de la presse écrite et audiovisuelle sur des thèmes touchant à la maladie et au handicap psychiques et communiquons les contacts pertinents avec les associations de patients, les institutions soutenant leur intégration et les ressources professionnelles. Il arrive que les médias soient proactifs dans la création de reportages touchant à des thèmes concernant l’intégration. Ces activités ont pour objet de promouvoir des reportages factuels et équitables sur la question du handicap psychique.

    • Participation à l’organisation de la journée internationale de la santé mentale (le 10 octobre)

L’association romande participe à l’organisation d’activités autour de la journée mondiale de la santé mentale. Ainsi, nous nous assurons que ces activités impliquent toutes les régions linguistiques de notre pays et puissent au mieux atteindre les public-cibles à l’échelle nationale. Les partenaires locaux en Romandie sont mobilisés et invités à mettre sur pied des actions spécifiques en coordination avec les nôtres. Toutes ces activités visent à promouvoir l’ouverture du grand public à une meilleure intégration sociale des personnes handicapées psychiques.

Publications

    • Lettre trimestrielle

Cette publication périodique s’adresse aux personnes handicapées psychiques, à leurs proches, aux collaborateurs des institutions d’intégration, aux professionnels de la santé mentale et de l’aide sociale, aux bénévoles ainsi qu’aux autres intéressés. Elle contient des nouvelles d’actualité, présente les grands événements du domaine en Romandie ainsi que des articles thématiques sur des sujets sociaux ou juridiques touchant à la situation des personnes handicapées psychiques. Le but de cette publication est de diffuser les informations et connaissances utiles sur la réalité des troubles et du handicap psychiques, sur les situations de vie et possibilités d’intégration des personnes handicapées psychiques en Suisse..

    • Production de brochures thématiques

L’association romande publie deux fois par an depuis 2004  des brochures thématiques sur des sujets importants touchant à la situation des personnes handicapées psychiques. Ces brochures traitent du droit à l’autodétermination ainsi que des possibilités d’action et d’intégration pour les personnes concernées, des situations de maladie et de handicap psychiques. Elles visent à diffuser les connaissances pertinentes auprès des public-cibles des personnes handicapées psychiques, de leurs proches et des professionnels du domaine..

    • Production du rapport annuel et recommandations

Le rapport annuel de Pro Mente Sana-Romandie est un véhicule d’informations pertinentes et de recommandations pour nos public-cibles. Les statistiques d’activité de nos services de conseil juridique et psychosocial renseignent sur la réalité des difficultés rencontrées par les personnes concernées et leur entourage dans leurs situations de vie. Nous synthétisons cette information pour la restituer ensuite sous forme de recommandations visant à promouvoir par des mesures concrètes une meilleure intégration des personnes concernées..

    • Gestion du site internet romand

L’association romande a créé en 2003 un site internet mettant à disposition des intéressés l’information pertinente sur ses activités et prestations offertes à ses public-cibles. La gestion en continu de ce site permet de diffuser rapidement les nouvelles contributions et d’espérer rejoindre, par ce nouveau canal, des personnes concernées…

    • Rédaction de contenus pour la revue de la Fondation suisse Pro Mente Sana

L’association romande contribue régulièrement à la revue de référence éditée par la Fondation suisse. Cela permet de communiquer au public alémanique des informations pertinentes concernant la scène romande du handicap psychique. Ces colonnes sont régulièrement ouvertes à des invités des associations de handicapés ou des milieux de l’intégration.

Nos prestations

  • Publications
  • Travail médias
  • Organisation d’événements
  • Cours et conférences

Dans quel domaine ?

  • Réalité des troubles psychiques
  • Qualités et insuffisances du système d’aide et de soins
  • Intégration des personnes souffrant de troubles psychiques

Collectivités

Travaux spécifiques à l’intention des collectivités

    • Chantiers législatifs

L’association est reconnue à travers la Romandie comme un interlocuteur incontournable du domaine du handicap psychique. Nous sommes dès lors régulièrement sollicités dans le cadre d’auditions, de groupes de travail ou de procédures de consultation dans les domaines législatifs touchant à la situation des personnes concernées (lois de santé, organisation des soins en santé mentale, lois sur l’intégration des personnes handicapées, etc.)

    • Réseau handicap

Nous participons aux forums romand et national des associations privées d’aide aux personnes handicapées, afin de nous assurer que les spécificités liés au handicap psychique soient adéquatement prises en compte. Ainsi, nous pouvons à la fois participer aux grands chantiers de politique nationale et sensibiliser nos partenaires.

    • Travail avec les institutions psychiatriques

Pour les personnes handicapées psychiques, le passage par les institutions psychiatriques est toujours crucial. Les conditions de ce ou ces passages déterminent souvent durablement la situation de vie des personnes à leur sortie et, notamment, leur capacité d’intégration. Les institutions psychiatriques romandes, conscientes de l’importance de l’effort qu’elles ont à faire dans cette direction, sollicitent souvent notre participation pour les aider à améliorer leurs procédures et, ainsi, lutter contre la stigmatisation des personnes malades psychiques et préserver au mieux leurs chances d’intégration.

    • Réseau psychosocial

Le réseau psychosocial romand fait souvent appel à notre expertise pour assurer que le point de vue et les besoins des patients psychiques et de leurs proches soient mieux pris en compte dans l’organisation des ressources. Ces interventions prennent la forme de participation à des groupes de travail, de sessions de formation ou de sensibilisation, de présentations thématiques ou de collaborations sur des projets concrets.

Nos prestations

  • Prises de position
  • Interpellations
  • Participations à des groupes de travail

Dans quel domaine ?

  • Projets de loi
  • Procédures de consultation
  • Commissions
  • Rencontres avec les institutions

Entraide

    • Soutien aux associations

A la demande, nous nous mettons à disposition pour du soutien stratégique, du conseil administratif ou juridique, à l’intention des mouvements d’entraide de personnes handicapées psychiques ou de proches. Nous participons régulièrement à des séances de travail avec des partenaires issus de ces milieux. Nous mettons également à disposition nos canaux de communication (internes et externes) pour promouvoir le message de ces associations.

    • Soutien à des projets

En partenariat avec des associations d’entraide, nous développons des projets concrets visant à une meilleure connaissance de la réalité des maladies et du handicap psychique, à promouvoir l’intégration des personnes concernées et lutter contre la stigmatisation dont elles souffrent.

    • Soutien au psytrialogue

L’association romande a joué un rôle pionnier dans le développement du Psy-Trialogue en Romandie, en assurant la recherche de partenaires, en soutenant l’organisation des ateliers et la coordination avec la scène suisse. Elle travaille également activement à la diffusion de la connaissance de cette modalité d’entraide, et vise à susciter l’émergence de nouvelles expériences dans plusieurs cantons.

 

Nos prestations

  • Promotion
  • Aide à l’organisation
  • Conseil stratégique
  • Soutien

Dans quel domaine ?

  • Associations de patients et de proches
  • Psytrialogue
  • Réseaux d’entraide et d’auto-support

Pair praticiens

Nous mettons en œuvre la formation certifiante romande de Pair praticien en santé mentale depuis 2013, au sein d’un partenariat quadripartite réunissant la CORAASP, la HES-EESP et l’association Re-Pairs,

Une nouvelle volée de formation a démarré au mois d’août 2019. Cette formation est plus longue que les deux premières éditions (2013-14 et 2016-17). Articulée sur deux niveaux, elle propose un cursus qui permet aux participants de comprendre, décrire, partager et analyser leurs propres chemins de rétablissement. Au bout des 17 jours de formation que compte le niveau 1, les participants sont en mesure d’être de véritables porte-paroles du rétablissement et de témoigner de leur parcours individuel et unique avec la maladie psychique.

La formation des pairs continue de susciter un très grand intérêt auprès des personnes ayant directement connu la souffrance psychique, mais les places de travail sont encore peu nombreuses. Si le savoir expérientiel de la souffrance est reconnu par les professionnels comme précieux et même nécessaire dans la prise en charge de la maladie psychique, les contours administratifs de cette nouvelle fonction restent encore à définir. Entre emploi protégé, fonction rémunérée et services ponctuels, les pairs diplômés demandent et proposent des solutions de collaboration très diverses. Cette fonction encore hybride qu’est le pair praticien en santé mentale fait émerger, une fois de plus, les difficultés à intégrer dans le monde du travail des professionnels avec fragilité psychique, même lorsqu’elle fonde une compétence aidante unique.

Rétablissement

Le terme rétablissement (en anglais Recovery, adopté du vieux français recovrer et du latin recuperare) peut être traduit par guérison, rétablissement ou recouvrement de la santé. Un mouvement y est associé, qui a vu le jour aux Etats-Unis dans les années 1990.

Les tenants du Recovery attirent l’attention sur le fait qu’il est aussi possible de se rétablir de maladies psychiques graves et que le préjugé selon lequel une personne malade est condamnée à la rester toute sa vie est infondé.

La démarche de rétablissement ne se veut pas une thérapeutique alternative. Il ne nie pas la maladie ni l’efficacité, voire la nécessité, de certains traitements quand ils sont pertinemment administrés, qu’ils soient psychothérapeutiques ou médicamenteux. Mais il attire notre attention sur le fait crucial que les individus ne peuvent et ne doivent jamais être réduits à leurs troubles. Ni par leur environnement – qu’il soit familial, professionnel ou institutionnel – ni par eux-mêmes au premier chef. Un diagnostic est à la fois une étiquette et une perspective sur une réalité psychique, mais pas une vérité et encore moins un oracle qui connaîtrait l’avenir d’une personne ! Toute personne, même souffrante, reste porteuse de compétences, de ressources, de désirs, de besoins, de tendresse, de possibilités… et d’une irréductible humanité.

C’est à cette prise de conscience fondamentale qu’invite en premier lieu le Recovery. A partir de cette mise à distance de la maladie, peut se dessiner un chemin, certes souvent sinueux, de liberté et de bien-être, favorisé par le rencontre et l’échange avec des pairs (entraide). Il ne s’agit pas tant de guérir que « d’apprendre à vivre avec sa propre vulnérabilité ». Sans promettre le bonheur, le Recovery nous rappelle simplement qu’il est possible de s’accomplir malgré le déterminisme souvent plombant de la maladie. C’est à la fois un message d’espoir et un encouragement à ne pas renoncer à mener une vie épanouissante.

L’association romande Pro Mente Sana a la joie et la fierté de porter la première expérience de Collège de Rétablissement dans notre pays pour une expérience-pilote (2019-2021) dans le canton de Genève.