Groupe de soutien et de parole en santé mentale à Lausanne et Vevey

Mental Health Support Group « crazy silly wise magick »

Groupe de parole, d’échange, de partage, de soutien, d’information, d’entraide, de sorties et d’activités créatives, ludiques, culturelles et sportives pour les personnes ayant des troubles psychiques.

Le groupe est ouvert aux proches et aux soignants-thérapeutes.

Nous proposons des rendez-vous mensuels présentiels, ainsi que des sessions mensuelles online via zoom et des ateliers et cours créatifs divers.

Le but est la réhabilitation du patient laquelle se met en place grâce au partage et échange social et convivial, chaleureux entre les usagers, leur proches et les thérapeutes, ainsi que le fait de focaliser sur les activités porteuse de sens.

Un trialogue créatif se met alors en place et crée les liens et les inspirations inattendues. Tout cela dans l’idée porteuse de ce projet qui est l’humanisation du modèle bio-médical actuel en psychiatrie.

Le principe et le fonctionnement du groupe est centré autour de la thérapie communautaire intégrative.

« Cette approche thérapeutique postule que chacun d’entre nous dispose de ressources utiles aux autres et favorise la mise en commun de celles-ci à travers des réunions de groupe de parole. Ces rencontres favorisent les échanges, les solidarités et les liens sociaux. Basées sur des règles simples qui garantissent l’écoute, le respect, l’impartialité et le non-jugement, elles sont animées par des personnes formées. »

Troubles concernés :
Bipolarité
Borderline
Schizophrénie
Trouble schizo-affectif
Crise de manie
Bouffée délirante
Délire mystique
Etat psychotique
Entendeurs des voix
Hallucinations (visuelles, auditives, olfactives)
Dépression
Trouble dissociatif
Crise psycho-spirituelle
Spiritual Emergence
Spiritual Emergency
Haut potentiel
Hyper-activité
Hyper-emotivité
Hyper-sensibilité

Conférence : Les droits politiques des personnes handicapées

Les droits politiques des personnes handicapées

La Faculté de droit de l’Université de Bâle, le Bureau fédéral de l’égalité pour les personnes handicapées BFEH et Inclusion Handicap organisent un cycle de conférence automnal autour du droit à l’égalité des personnes handicapées. Dans ce cadre, le Prof. Dr. Thierry Tanquerel, Professeur honoraire de droit public à l’Université de Genève donnera une conférence en ligne sur les droits politiques des personnes handicapées le mardi 27 octobre 2020 de 16h00 à 17h15. 

Pour s’inscrire, cliquez ici. 

Le traitement médical sans consentement en débat ?

Le traitement médical sans consentement en débat ?

Pro Mente Sana salue le postulat 20.3657 déposé en juin 2020 par Laurence Fehlmann Rielle et 10 autres co-signataires pour demander que notre code civil, qui prévoit le traitement médical forcé des personnes souffrant de troubles psychiques lorsqu’elles sont placées à des fins d’assistance, soit modifié afin de respecter la Convention relative aux droits des personnes handicapées qui interdit cette pratique discriminatoire, réservée aux seules personnes souffrant de troubles psychiques. Le postulat demande également que tout le processus de décisions prises pour des personnes incapables de discernement soit adapté pour passer de notre système de décision substituée à un système de décision assistée, exigé par la CDPH.

PMS regrette vivement que le Conseil fédéral propose de rejeter le postulat et espère que le Conseil national sera plus sensible au respect des droits fondamentaux des personnes concernées et acceptera la discussion sur ce sujet sensible.

Collège de rétablissement

Programme septembre 2020

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le programme du Collège de rétablissement pour le mois de septembre est désormais disponible! Pour plus d’informations cliquez ici. 

Septembre 2020

Mardi 15 septembre de 14h à 16h30 – local Tilleul radieux, 21 av. des Tilleuls, 1205 Corps et esprit au top avec la Mindfulness – atelier 1 sur 3

par Mmes Geneviève Mercier & Maria Romero

Une formation de 3 cours pour prendre soin de son corps et de son esprit. Des mouvements qui font du bien, des pratiques de méditation simples et amusantes, des temps de partage pour profiter de l’expérience des un.e.s et des autres… Tout cela permet de bien se sentir, avec une plus grande clarté et une plus grande stabilité.

Mercredi 16 septembre de 16h à 18h – les EPI, 44 route de Chêne, 1208 Le rangement avec plaisir – comment reprendre le contrôle sur les objets par petits pas

par Mmes Andréa Ehretsmann & Céline Bartlome Elizarov

Un intérieur rangé est aussi source de bien-être. Dans cet atelier, nous vous montrerons comment rendre votre chez-soi plus agréable et fonctionnel par petits pas. Des exemples concrets et des petits exercices pratiques animeront cette session.

Jeudi 17 septembre de 16h15 à 18h45 – Centre Espoir, 10 rue Jean-Dassier, 1201 Les consommations excessives

par Mmes Niamh Fahy & Delphine Blanc

Vous vous demandez parfois si vos consommations d’alcool, de tabac ou d’autres produits sont excessives ? Dans cet atelier, nous aborderons les questions de limites entre consommations récréatives et abusives, addictions et dépendances. Nous irons voir comment cela se passe dans notre cerveau, et surtout ce que nous pouvons faire lorsque cela devient problématique.

Lundi 21 septembre de 16h15 à 17h30 – Association Parole, 1 rue du Vieux-Billard Initiation au yoga du rire

par MM. Claudio Pollio & Jean-Dominique Michel

Nous nous ouvrons ensemble à la possibilité de rire sans raisons, juste pour le plaisir, comme les enfants qui n’ont pas besoin d’une blague ou d’une situation comique pour s’amuser… avec des effets de détente et de bien-être saisissants !

Mardi 22 septembre de 14h à 16h30 – local Tilleul radieux, 21 av. des Tilleuls, 1205 Corps et esprit au top avec la Mindfulness – atelier 2 sur 3

par Mmes Geneviève Mercier & Maria Romero

Une formation de 3 cours pour prendre soin de son corps et de son esprit. Des mouvements qui font du bien, des pratiques de méditation simples et amusantes, des temps de partage pour profiter de l’expérience des un.e.s et des autres… Tout cela permet de bien se sentir, avec une plus grande clarté et une plus grande stabilité.

Mardi 29 septembre de 14h à 16h30 – local Tilleul radieux, 21 av. des Tilleuls, 1205 Genève Corps et esprit au top avec la Mindfulness – atelier 3 sur 3

par Mmes Geneviève Mercier & Maria Romero

Une formation de 3 cours pour prendre soin de son corps et de son esprit. Des mouvements qui font du bien, des pratiques de méditation simples et amusantes, des temps de partage pour profiter de l’expérience des un.e.s et des autres… Tout cela permet de bien se sentir, avec une plus grande clarté et une plus grande stabilité.

Modifications de la Loi fédérale sur les prestations complémentaires (LPC)

La Loi fédérale sur les prestations complémentaires (LPC) change le 1er janvier 2021

La nouvelle mouture de la loi fédérale sur les prestations complémentaires entraîne diverses modifications qui peuvent intéresser les personnes souffrant de troubles psychiques qui sont au bénéfice d’une rente AI.

Un séjour à l’étranger de plus de trois mois peut interrompre le versement de la PC (art. 4 LPC art. 1 à 1b OPC)

La résidence habituelle en Suisse, qui ouvre le droit à des prestations complémentaires, est considérée comme interrompue par un séjour à l’étranger de 90 jours au total au cours d’une année. Le versement de la PC est alors interrompu. Toutefois, un séjour à l’étranger pour un motif important (formation, maladie, force majeure, voir art. 1 a OPC) peut durer un an avant que le versement de la PC soit interrompu.

Plus d’argent pour payer le loyer (10 al. 1 let b. ch 1 et 2 LPC)

Le territoire national est divisé en « grands centres urbains » (Berne, Bâle, Zürich, Lausanne, Genève), villes et campagnes. Le montant que les PC accordent pour le loyer varie en fonction de ces régions ainsi que de la taille du ménage qui occupe le logement.

Ménage Grand centre urbain Ville Campagne Situation jusqu’au 31.12.2020
1 personne 1370 1325 1210 1100
2 personnes 1620 1575 1460 1250
3 personnes 1800 1725 1610 1250
4 personnes 1960 1875 1740 1250

 

Pas de droit aux PC pour les personnes ayant une fortune de plus de 100’000 / 200’000 /50’000 francs (9a LPC)

Le seuil d’accès aux PC est de 100’000 francs pour les personnes seules, de 200’000 francs pour les couples et de 50’000 francs pour les enfants. Les personnes qui sont en dessous de ces limites ont droit aux PC, toutefois un quinzième de leur fortune sera considéré comme un revenu annuel dont elles jouissent (art. 11 al. 1 let c). L’immeuble servant d’habitation au bénéficiaire ne fait pas partie de la fortune.

Baisse de la fortune n’entrant pas dans le calcul des PC

La part de fortune que le bénéficiaire de PC peut conserver sans devoir l’utiliser pour son entretien est abaissée (11 al. 1 let c LPC) :

  Jusqu’au 31.12.20 Dès le 01.01.21
Personne seule 37’5000 francs 30’000 francs
Couple 60’000 francs 50’000 francs
Enfants 15’000 francs 15’000 francs

 

Élargissement de la notion de dessaisissement de fortune (11a LPC 17 b à 17e OPC)

Un bénéficiaire ne peut pas, sans conséquences, renoncer à des parts de fortune avant de demander des PC. Il y a deux modes de dessaisissement de fortune : l’aliénation (se défaire volontairement sans obligation légale ou sans contreprestation atteignant au moins 90% de la valeur de la prestation) et la consommation excessive (effectuer des dépenses qui excèdent annuellement 10% d’une fortune de plus de 100’000 francs ou, pour une fortune inférieure à 100’000 francs, des dépenses de plus de 10’000 francs par an). Dans un cas comme dans l’autre les montants dessaisis sont pris en compte dans le calcul de la PC.

Toutefois, les dépenses motivées par de bonnes raisons ne sont pas considérées comme une consommation excessive de la fortune. Il s’agit notamment des frais de traitement dentaire, des frais en rapport avec un handicap ou une maladie, non couverts par une assurance sociale, ou des frais d’obtention du revenu et de perfectionnement professionnel (voir art. 17d al.3 let b OPC).

Cette règlementation ne s’applique qu’à la fortune dépensée après le 1er janvier 2021 (Dispositions transitoires de la modification du 22 mars 2019).

Pertes de fortune involontaires (art. 17d OPC)

Les pertes de fortune qui ne sont pas intentionnelles ni dues à une négligence grave ne sont pas considérées comme un dessaisissement. Il faut espérer que cette bienveillance ne s’appliquera pas seulement aux pertes boursières mais aussi aux personnes qui dilapident leur fortune sous le coup d’une incapacité de discernement due à leur maladie.

Prise en compte du revenu hypothétique du bénéficiaires dans le calcul de sa PC (art. 11a LPC)

Renoncer volontairement à une activité lucrative raisonnablement exigible vaudra au bénéficiaire de se voir imputer le revenu hypothétique qui y correspond.

Le revenu, même hypothétique, du conjoint est désormais pris en compte à raison de 80% au lieu de 66,6% (11 al. 1 let a LPC)

Jusqu’au 31.12.20 les deux tiers (66,6%) du revenu effectif ou hypothétique* du conjoint n’ayant pas droit aux PC est pris en compte dans le calcul de la PC du bénéficiaire. Cette part du revenu du conjoint, prise en compte dans le calcul de la PC, passe à 80% le 01.01.21.

* c’est-à-dire le revenu que l’on pourrait raisonnablement exiger du conjoint.

Obligation des héritiers de restituer les PC (art. 16a et 16b LPC art. 27 et 27a OPC)

Les PC perçues au cours des dix années qui précèdent le décès du bénéficiaire devront être restituées par les héritiers pour autant que la succession dépasse 40’000 francs.

Cette obligation ne s’applique qu’aux PC versées après le 1er janvier 2021 (Dispositions transitoires de la modification du 22 mars 2019)

Sursis de trois ans en cas de baisse de la PC au 1er janvier 2021 (dispositions transitoires de la modification du 22 mars 2019)

Si les nouvelles règles ont pour effet de diminuer le montant de la PC d’un-e bénéficiaire, elles ne seront applicables au plus tôt que trois ans après l’entrée en vigueur de la loi, soit au 1er janvier 2024.

Pour en savoir plus, notamment à propos :

  • de la baisse du montant minimal de la PC annuelle (art. 9 al 1 LPC),
  • du sort des bénéficiaires de PC habitant un immeuble qui leur appartient,
  • de la franchise sur les immeubles,
  • de la baisse du montant de la PC pour les enfants de moins de 11 ans et de la prise en charge des frais de garde extra familiale (art. 10 al. 3 let. f LPC et art.16e OPC),
  • du montant de la prime d’assurance maladie, effective et non plus forfaitaires (art. 10 al. 3 let d LPC),
  • du calcul des PC pour les personnes résidents de homes,
  • de la compétence du canton lorsqu’une personne entre dans un home ou un hôpital,
  • du 2e pilier des chômeurs âgés de 58 ans et plus (art. 47a LPP),

 

Vous pouvez consulter les documents et sites suivants :

La LPC jusqu’au 31.12.20
https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20051695/201901010000/831.30.pdf

La modification de la LPC qui entre en vigueur au 01.01.21  (y compris modification de la LPP)
https://www.admin.ch/opc/fr/federal-gazette/2019/2569.pdf

La modification de l’ordonnance sur les prestations complémentaire (OPC)
https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/60048.pdf

Le site de la confédération
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-77929.html

La fiche d’information de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS)
https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/60054.pdf

La fiche d’information d’Inclusion handicap
https://www.inclusion-handicap.ch/admin/data/files/asset/file_fr/585/fiche-dinformation_reforme-des-pc.pdf?lm=1590423134